Catégories
Informations

Comment la marque de style de vie Sugaberry crée une communauté pour les mères noires

Deux femmes puissantes, qui sont également des mères, se sont associées pour créer une plate-forme pour les mères et les futures mères de couleur. Sugaberry est une nouvelle marque de style de vie cofondée par le dirigeant d'entreprise primé Thai Randolph et l'actrice et productrice Tika Sumpter.

La mission de la communauté nouvellement créée est de «servir de lettre d'amour quotidienne aux mamans noires du monde entier» en célébrant tous les aspects de la maternité noire à travers des événements toute l'année, des newsletters, des podcasts et des recommandations de produits.

Alors que les célébrités noires, dont Serena Williams et Beyoncé, se sont ouvertes sur les difficultés auxquelles elles ont été confrontées pendant leur grossesse, les espaces destinés aux femmes de couleur sont rares. Ceci malgré les données montrant que les mères noires sont le groupe démographique le plus à risque de complications liées à la grossesse et à l'accouchement.

«Quand j'étais enceinte de ma fille, je me suis retrouvée à la recherche d'une communauté qui me ressemblait et qui parlait de tout ce qui concernait la maternité», raconte Randolph. «Les femmes noires ne se réjouissent généralement pas de la maternité, c'est pourquoi je voulais construire une destination sûre et douce pour les mamans modernes de couleur, quelle que soit leur étape.»

Au cours d'une interview vidéo en direct plus tôt ce mois-ci, Randolph et Sumpter ont annoncé la dernière initiative de Sugaberry: le sommet virtuel Milk & Suga, qui réunira mamans, médecins, doulas, nutritionnistes et sages-femmes pour une journée de conversations franches sur les hauts, les bas, les joies et les défis de l'allaitement pour les mamans de couleur. L'événement aura lieu pendant la Semaine de l'allaitement noir le vendredi 28 août, de 9 h à 12 h. PT.

«Il existe une disparité significative dans le taux d'allaitement des mères noires et des mères blanches», dit Randolph. «Cet écart n'est pas motivé par une simple question de 'préférence', mais plutôt le sous-produit de gouffres complexes dans l'accès aux soins de santé, à la représentation et au soutien de la société qui marginalise les mamans noires et leurs bébés pendant ce qui est censé être un moment spécial chez la mère. / parcours de développement de l’enfant. »

La baisse des taux d'allaitement chez les mères noires est en effet une réalité. En moyenne, 66% des femmes noires allaitent contre plus de 82% des mères blanches et Latinx.

«En tant que mère confrontée à des défis en matière d'allaitement – et par frustration, j'ai finalement choisi de ne pas le faire – je suis ravie de créer un espace où les femmes noires peuvent être soutenues, célébrées et guidées à travers leurs options pour nourrir leurs bébés», déclare Randolph.

Car (bes) la culture est Forbes » hub récemment lancé pour les professionnels noirs et bruns.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *